Nov 12, 2017

Posted by in Divers | Commentaires fermés sur    La vaginite : causes et symptômes

   La vaginite : causes et symptômes

   La vaginite : causes et symptômes

 

 

La vaginite est une inflammation du vagin qui se manifeste par des douleurs et des pertes vaginales anormales.

Il peut s’agir d’une irritation non-infectieuse, ou d’une infection due à un virus, une bactérie, un parasite, ou à un champignon.

Cette inflammation est généralement associée à une irritation de la vulve (espace délimité par les grandes lèvres).

 

  Les causes :

Vaginite infectieuse :

La vaginite est dans la plupart du temps (80 % des cas) d’origine infectieuse.

Elle est souvent due à une mycose (champignon).

Ces vaginites infectieuses peuvent aussi être causées par d’autres germes.

Certaines d’entre elles, sont des infections sexuellement transmissibles.

Vaginite non-infectieuse : elle peut être liée à une irritation mécanique (serviettes hygiéniques, sous vêtements-serrés, …), à une réaction d’intolérance à des produits chimiques (gels lubrifiants, préservatifs, savon, gel douche, produits contraceptifs), ou à la présence d’une dermatose (lichen, psoriasis, …).

La ménopause peut aussi entraîner une atrophie des muqueuses génitales.

Cette pathologie, peut également, avoir des causes particulières, comme une toilette incomplète, la présence d’un corps étranger, l’oxyurose, ou des infections urinaires.

 

  Symptômes :

 L’appareil génital vaginin est composé de vagin, trompe de fallope, utérus, ovaire, et le col de l’utérus.

La vaginite se manifeste par un écoulement vaginal inhabituel, des démangeaisons, par des sensations de brûlure, au niveau du vagin, par des brûlures en urinant, ou par des douleurs lors du rapport sexuel.

Elle peut aussi se manifester par des pertes vaginales ressemblant à du lait caillé, aérées (dans les vaginites parasitaires), fluides, grisâtres et malodorantes (dans les vaginites bactériennes).

La vaginite est favorisée par les rapports sexuels (vecteur de transmission de certaines infections), certaines maladies (déficit immunitaire, diabète), la présence d’un corps étranger dans le vagin (serviettes, tampon), certains médicaments, les traitements antibiotiques, l’excès d’hygiène (toilettes trop fréquentes, douches vaginales), et les sous-vêtements synthétiques (ils augmentent la macération et la transpiration).

Le port de pantalons serrés favorise également la vaginite, vu qu’il provoque des irritation, et fragilise la peau.

 

  Les bons réflexes :

Un expert de Filiassur assurance, vous propose ces conseils, afin de vous aider à réaliser votre toilette intime !

Pour ne pas contaminer votre partenaire, utilisez un préservatif, ou abstenez-vous de relations sexuelles, effectuez une toilette biquotidienne exclusivement externe (traitez-vous par vous-même), avec un savon au PH neutre (moins irritant que les savons parfumés).

En période de règles, changez régulièrement vos serviettes, vos tampons, et surtout, n’utilisez pas de protections périodiques parfumées.

Nettoyez vos organes génitaux, tous les jours sous la douche.

Pour limiter les risques d’allergie cutanée et d’irritation, essuyez-vous d’avant en arrière, car les selles contiennent de nombreux germes.

Ne savonnez pas l’intérieur du vagin, et nettoyez consciencieusement la vulve.

Il faut surtout éviter les douches vaginales, parce qu’elles favorisent la survenue d’infections et détruisent la flore.

Filiassur assurance, met à votre disposition des traitements adaptés à vos besoins : des crèmes, des capsules vaginales (destinés à être introduit, puis à se déliter dans le vagin pour libérer ses composants), des comprimés gynécologiques antifongiques, et des ovules médicamenteux.

Comments are closed.