Avr 3, 2018

Posted by in Médias | Commentaires fermés sur Un dossier qui ne sera pas clos dans peu !

Un dossier qui ne sera pas clos dans peu !

Un dossier qui ne sera pas clos dans peu !

 

Il dément catégoriquement les accusations

Accusé d’avoir commis un acte immoral, l’islamologue suisse, Tariq Ramadan, a été placé dès le début de cette année en garde à vue, qui a conduit à une mise en détention provisoire (pour une durée indéterminée) dans la prison de Fleury-Mérogis, dans la banlieue parisienne.
Le mercredi 31 janvier, le théologien s’est présenté de son plein gré à la convocation de la police judiciaire. Une convocation dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte des ‘‘ chefs de viols et de violences volontaires ’’.
Depuis le début de cette affaire, le théologien genevois nie catégoriquement les diffamations divulguées à son encontre.
Ex-salafiste et actuellement convertie en une militante féministe, Henda Ayari la première plaignante accuse l’islamologue d’avoir tenté de l’approcher dans un hôtel à paris il y a 6 ans en arrière.
Fin octobre dernier et quelques jours après la première plainte, une seconde femme, la quarantaine, atteinte d’un handicap, accuse Tariq Ramadan pour des actes similaires, ayant eu lieu en l’année 2009 dans un hôtel à Lyon.

La défense soupçonne l’ombre d’une collusion

À Rouen et à Paris, les deux femmes ayant déposé plainte, ont été entendues par les enquêteurs. Par ailleurs, l’essayiste et journaliste française, Caroline Fourest, a été auditionnée par la police française, elle mentionne avoir remis des documents à cette dernière. Rappelant que la polémiste Fourest, mène depuis plusieurs années une guerre médiatique contre les idées politiques et religieuses du théologien.
Dans une contre-attaque, l’équipe d’avocats chargée de la défense avocats chargée de la défense de leur client, a riposté en novembre dernier, en déposant une plainte pour subornation de témoin, une plainte qui vise nommément l’essayiste Fourest.
Au cours de leurs investigations, les enquêteurs ont affirmé que les deux plaignantes étaient en contact régulier depuis plusieurs années auparavant. De même, ils mettent au jour de fréquentes communications téléphoniques entre ces deux dernières et Caroline Fourest.
Cette affaire suscite manifestement un vif débat entre partisans et détracteurs de l’intellectuel, et ceux de la plaignante Henda Ayari.

Suspendu de son post à l’université d’Oxford


Depuis le déclenchement de cette affaire, la prestigieuse université britannique d’Oxford, a annoncé à la date du 7 novembre la suspension temporaire du professeur Tariq Ramadan. Le quotidien d’information The Guardian, a rapporté que cette décision a été prise sous effet immédiat et suite à un commun accord. Le professeur d’études islamiques, a commencé à enseigner dans cette université depuis l’année 2009.
Suite à ces révélations qui l’accusent des pires agissements, la première réaction qu’il a eu, sur sa page Facebook, était d’annoncer qu’il s’agit d’une vraie campagne de calomnie menée par ses détracteurs de toujours. ‘‘ Ils veulent créer de moi l’image d’un fou, d’un déséquilibré ’’ annonce l’intellectuel dans l’une de ses premières et rares apparitions. ‘‘ C’est une vraie cabale, ils cherchent à détruire l’image et la réputation du moralisateur et intellectuel arabo-musulman ’’ , estime l’un de ses partisans.

Parallèlement, le théologien suisse, jouit d’une forte influence auprès d’une grande partie de la communauté musulmane européenne notamment française.

Sur les réseaux sociaux, ses partisans ne cessent de dénoncer son maintien en détention et un complot contre la religion de l’islam.

Comments are closed.