Avr 14, 2020

Posted by in Divers | Commentaires fermés sur Le Ramadan à l’épreuve du confinement

Le Ramadan à l’épreuve du confinement

Le Ramadan à l’épreuve du confinement

À l’approche du Ramadan 2020, les fidèles s’organisent pendant le confinement et la crise du Covid-19
Face à l’expansion du nouveau coronavirus, la France a fermé tous les lieux de culte ainsi que les endroits recevant du public ‘non-indispensables à la vie du pays’.
Emmanuel Macron, le président de la République française, engage une course contre la montre pour limiter la propagation du virus. “Le confinement est, aujourd’hui, la meilleure solution pour freiner l’expansion du virus”, insiste-t-il.
Tandis que les fidèles se préparent à vivre le début du mois de Ramadan 2020-1441 en période de confinement, Mohamed Moussaoui, le président du Conseil Français du Culte Musulman a fait savoir, hier soir, que le jeûne devrait débuter samedi 25 avril. “La date du début du mois de Ramadan 2020 sera confirmée vendredi 24 avril”, précise-t-il.
Après l’annonce d’Edouard Philippe, le Premier ministre, de fermer toutes les universités, aujourd’hui, c’est le Conseil Français du Culte Musulman qui annonce ‘suspendre la grande prière du vendredi’.
Face à l’épidémie du nouveau coronavirus, Mohamed Moussaoui, le président du CFCM demande à tous les responsables des lieux de culte de ‘suspendre toutes les prières collectives, y compris la prière hebdomadaire du vendredi, jusqu’à nouvel ordre’. À noter que les institutions d’enseignements adossés (accotées) aux mosquées’ sont aussi concernées par cette nouvelle mesure.
“Le président du Conseil a fait preuve de créativité dans l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et des médias traditionnels pour garantir le lien entre les fidèles, et entre communautés et célébrants”, ajoute Edouard Philippe.

Ce que le Covid-19 va changer pour les musulmans !

Tandis que la France traverse une crise sanitaire inédite, les fidèles se préparent à accomplir le jeûne du Ramadan (un des cinq piliers de l’Islam) dans des circonstances exceptionnelles.
Les traditionnelles fêtes religieuses, le Ramadan, Pessah et Pâques, comportent également des rituels de consommation qui, eux aussi, sont remis en question par le confinement. Il s’agit particulièrement des réunions conviviales familiales et de la préparation de repas typiques.
Les difficultés liées à la préparation de plats. Avec la situation de surcharge des services d’e-commerce et la réduction obligée des déplacements, il ne sera pas ainsi possible d’acquérir tous les ingrédients, les décos, et les objets rituels essentiels.

Comments are closed.