Sep 18, 2018

Posted by in Finance | Commentaires fermés sur La gestion du fonds de roulement (GFR) : un processus dynamique

La gestion du fonds de roulement (GFR) : un processus dynamique

La gestion du fonds de roulement (GFR) : un processus dynamique

 

La gestion du fonds de roulement en tant que stratégie !

Le cycle d’exploitation de l’entreprise dépend de la durée de production des produits destinés à la vente et à la période de recouvrement des comptes clients, soit de leur transformation en argent liquide. Chaque entreprise bénéficie d’une période pour payer les matières premières achetées, soit la période de paiement des fournisseurs. L’écart entre le cycle d’exploitation, soit les délais de production et de récupération des fonds dus aux ventes, et la période de paiement des fournisseurs constitue “le cycle de conversion de l’encaisse”, c’est-à-dire la période de temps pendant laquelle l’entreprise doit trouver du financement ou recourir à ses propres liquidités pour régler ses dépenses courantes, telles que le paiement des employés, les taxes, les frais d’électricité, d’assurance, etc.

Le cycle de conversion de l’encaisse ou la gestion dynamique du fonds de roulement

Le cycle de conversion de l’encaisse est considéré, depuis quelques années, comme une bonne mesure de performance, que ce soit auprès des PME ou des grandes entreprises. Plus ce cycle est long, plus il est coûteux pour l’entreprise. Par exemple, une entreprise qui aurait une période de production de 30 jours, un délai moyen de récupération de ses comptes clients de 35 jours et un délai de paiement de ses fournisseurs de 20 jours devrait trouver du financement pendant 45 jours.
Plusieurs études montrent effectivement le lien entre le cycle d’exploitation de l’encaisse et les niveaux de liquidité, le capital investi et le rendement des entreprises. Dans une étude menée auprès de 2 000 petites entreprises françaises, dont 980 appartiennent au secteur manufacturier et 1 120 au secteur de la vente au détail, les analystes constatent que les entreprises ayant des cycles d’exploitation plus courts possèdent plus de liquidités, sont de surcroît plus rentables et ont moins besoin de recourir au financement externe. En outre, réduire la période de recouvrement des comptes clients et de stockage des inventaires améliore la rentabilité des entreprises en permettant, notamment, de bénéficier rapidement des liquidités pour pouvoir ensuite utiliser l’escompte offert par les fournisseurs.

Les stratégies des PME

La liquidité d’un actif ou d’un passif est liée à sa rapidité de transformation en argent. Par exemple, les stocks sont les actifs courants qui servent à alimenter le chiffre d’affaires. Ils sont donc habituellement vendus à l’intérieur d’une période inférieure à une année. C’est pourquoi on les trouve dans les actifs courants. Il en est de même pour les comptes clients qui sont les comptes non acquittés par les clients de l’entreprise.

La société de gestion “A Plus Finance” peut accompagner les PME déjà établies dans leurs activités. Elle investit dans l’économie réelle, depuis plus de trente ans, à travers des actifs non cotés. Au 31 décembre 2018, les actifs conseillés ou gérés s’élèvent à 980 millions d’euros, dont plus de 60 % pour le compte d’institutionnels.
Elle est agréée AIFM depuis septembre 2012. A Plus Finance se positionne comme un spécialiste du capital développement et capital risque, mais aussi de la multigestion.

Comments are closed.