Fév 3, 2020

Posted by in Politique | Commentaires fermés sur Élections municipales à Paris : comment ça marche ?

Élections municipales à Paris : comment ça marche ?

Élections municipales à Paris : comment ça marche ?

Les élections municipales en France se dérouleront les samedis 14 et 21 mars 2020. Celles-ci permettent aux citoyens de choisir les responsables (le maire, les conseillers municipaux, les conseillers communautaires, etc.) de leur commune.
Les conseillers municipaux (dont le rôle est de statuer les affaires de la commune ; acteur de la démocratie locale) sont élus au suffrage universel direct – pour un mandat de six ans, renouvelable – par les électeurs européens et français inscrits sur les listes électorales. Leur nombre varie selon la taille de la commune : de 15 pour les communes (ou les villes) de moins de 1500 habitants à 75 pour celles de plus de 2 500 habitants.
À noter que le poids de la population détermine également le mode de scrutin.
Le mode de scrutin (régime électoral ou système de vote) combine les règles du scrutin proportionnel et celles du scrutin majoritaire à deux tours.
Les membres du conseil municipal éliront, par la suite, le maire de la commune et ses adjoints. Marseille, Lyon et Paris sont soumis à des règles spécifiques.
Important : les listes doivent être paritaires femmes/hommes et comporter autant de noms que de sièges à pourvoir.

Qui est concerné ?

Tous les électeurs sont appelés aux urnes, les samedis 14 et 21 mars 2020, que ce soit en outre-mer ou en métropole.
Afin de pouvoir voter, il faut être inscrit sur les listes électorales de sa commune et être âgé de dix-huit ans ou plus. Les ressortissants d’un autre Etat membre de l’Union européenne peuvent aussi participer au scrutin, à condition d’être inscrits sur les listes électorales supplémentaires.
Le droit d’éligibilité et de vote des citoyens de l’UE aux municipales a été mis en œuvre en 2000, pour la première.
La déclaration de candidature est désormais obligatoire, pour les élections municipales, dans toutes les communes. Le but ? Éviter une nouvelle élection à chaque démission.
Le code électoral (dispositions réglementaires et législatives relatives aux élections politiques : l’élection des conseillers municipaux, des conseillers départementaux, des conseillers régionaux, des députés et des sénateurs) prévoit, à côté des règles classiques, des cas d’incompatibilité ou d’inéligibilité propres au scrutin municipal.
Les candidats ont jusqu’au 3 mars pour compléter et déposer les listes qu’ils présenteront le 14 mars 2020. Jean-Pierre Mangiapan, le conseiller municipal d’opposition de Villefranche-sur-Mer, annonce vouloir se représenter aux municipales de mars 2020.
Ce dernier a de nombreux projets dans la tête. Il veut terminer le travail entamé ses dernières années. Parmi les thèmes de campagne du candidat, la redynamisation du centre-ville. “Je déploierai toute mon énergie pour faire revivre notre belle cité”, ajoute Jean-Pierre Mangiapan.

Comments are closed.