Nov 3, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur Emploi Afrique : le secteur privé s’est donné rendez-vous à Antananarivo

Emploi Afrique : le secteur privé s’est donné rendez-vous à Antananarivo

Emploi Afrique : le secteur privé s’est donné rendez-vous à Antananarivo

Prés de 400 dirigeants et responsables de petites ou grandes sociétés africaines se sont rencontrés à Madagascar durant 3 jours afin de discuter de la numérisation, industrialisation, mais aussi de l’entrée de la zone libre échange continentale de l’Afrique. Cette rencontre constituera une occasion d’évoquer tous les défis que peuvent attendre les 47 pays africains qui se sont engagés pour cet accord.
En outre, les problématiques telles que l’employabilité et la disponibilité des offres d’emploi en Afrique seront au cœur de tous les débats.

Les perspectives en Afrique

Il est important de rappeler que le continent pourrait profiter entièrement de sa future zone libre-échange continentale. Pour ce faire, il est indispensable d’apporter des changements au niveau du mode d’exportation et de production, d’après l’Union africaine.
Selon le directeur du centre de développement de l’organisation OCDE, Mario Pazzini, il est important d’encourager la production des produits dont les composants sont fabriqués dans plusieurs pays en Afrique, en imposant que chaque zone géographique se spécialise à manufacturer les composants.
Il est important d’exploiter les avantages comparatifs qui ne se trouvent pas dans tous les endroits et par conséquent les régions deviennent plus spécialisées et veillent plus au développement de leur savoir-faire. Le Centre-afrique se spécialise dans le bois. L’agriculture, c’est la spécialisation de l’Afrique de l’Ouest, alors la production d’automotrice se localise plutôt au niveau de l’Afrique du Sud et du Maroc.
Selon Mario Pazzini, cette stratégie consiste à développer la production dans plusieurs pays en Afrique, tout en permettant ainsi de promouvoir la politique active industrielle, et d’accroître l’opportunité des offres d’emploi en Tunisie. Avec la création de la zone Franche, un grand nombre de services réels se mettront en place afin d’aider les PMI à devenir plus moderne tout en améliorant les politiques d’emploi et de formation.

Le marché africain

Selon les experts économiques, il est indispensable que les politiques publiques, ainsi que les mentalités en Afrique change radicalement, afin d’atteindre l’objectif fixé.
Selon le commissaire des affaires économiques, Victor Harison, les africains ont pu continuer à vendre leur produit dans les pays du nord, toutefois ils ont oublié le marché de proximité. Il est important de chercher à atteindre le marché de proximité, surtout que le marché africain représente 1.2 milliards.

Read More
Juil 25, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur Réduire ses impôts en finançant le cinéma

Réduire ses impôts en finançant le cinéma

Réduire ses impôts en finançant le cinéma

Investir dans le cinéma : les SOFICA agréées en 2019

Investir dans le 7e art permet de réduire la somme de son impôt sur le revenu (IR). Pour baisser son revenu imposable de façon très efficace et surtout très rapide, une des possibilités consiste à investir dans le 7e art, en achetant des parts de SOFICA.
Ce mécanisme, qui fête cette année son quarantième anniversaire, joue un rôle fondamental dans le financement du 7e art.

Investir dans une SOFICA

La saison des SOFICA, ces fameuses sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel, est ouverte. Le Centre National du Cinéma et de l’Image animée vient de publier la liste des quinze SOFICA permettant aux investisseurs privés d’alléger leur IR tout en participant au financement de l’industrie cinématographique.
A Plus Image 8 (conseillée par la société de gestion A Plus Finance) fait partie de ces quinze sociétés agréées pour investir en 2019-2020. Elle est un acteur majeur de cet environnement depuis des années. Selon la Direction Générale des Finances Publiques, celle-ci participe à hauteur de 22 500 euros. À noter que l’investissement doit être réalisé avant le 13 janvier 2020.
En décidant de majorer la réduction fiscale de 51 % à 68 % pour tout investissement dans les SOFICA, l’État veut développer l’essor du cinéma français à l’international et promouvoir son financement. Cette carotte fiscale permettra, sans aucun doute, aux sociétés de financement d’œuvres audiovisuelles et cinématographiques de lever rapidement les 130 500 euros (la somme de l’enveloppe allouée) demandés.

Fiscalité

En plaçant son argent dans une SOFICA, l’investisseur bénéficie d’une réduction d’impôt représentant 68 % de sa mise lors de l’année de la souscription, contre 51 % auparavant. Soit une réduction minimale de 26 millions d’euros.
Ces sociétés de financement de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel n’entrent pas dans le plafonnement des dépenses fiscales de 13 580 euros, mais dans celui plus avantageux de 36 520 euros, ce qui permet d’élever sa défiscalisation.
Attention : la réduction fiscale accordée est un signe avant-coureur (les signes qui annoncent l’arrivée de quelque chose) du niveau de risque pris. Les parts seront bloquées pendant au moins sept ans, et au terme vous n’êtes théoriquement jamais remboursé de la globalité de votre mise, mais seulement de 69 % à 81 %. Donc le gain de ce placement provient exclusivement de la réduction fiscale obtenue sur la feuille d’impôt.
Indépendamment de son apport financier, la SOFICA d’A Plus Finance jouera avant tout un rôle opérationnel de partenaire associé à la réalisation/production des projets (films ou séries télévisées) qu’elle financera. Cette société est pour la huitième année consécutive le leader du marché en termes de volume géré et levé.

Read More
Juil 17, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur SOFICA : une fiscalité avantageuse

SOFICA : une fiscalité avantageuse

SOFICA : une fiscalité avantageuse

Les SOFICA, ces fameuses sociétés de coproduction de films et de séries audiovisuelles ont été créées par une loi du 12 mars 1989. Celles-ci collectent des fonds privés pour financer la production indépendante française. Elles peuvent être créées par des établissements financiers (on donne l’exemple de la SOFICA A Plus Image 7 qui a été fondée par la société de gestion A Plus Finance) ou par des professionnels de l’audiovisuel ou du cinéma (des producteurs, des réalisateurs, etc.).
Ces sociétés sont agréées tous les ans, après une analyse approfondie menée conjointement par l’Autorité des Marchés Financiers et le Centre National de la Cinématographie. Ces deux organismes vérifient tout d’abord les critères d’éligibilité et le cas échéant, la qualité des engagements pris pour la collecte envisagée et des investissements passés.
L’enveloppe de collecte maximale est notifiée généralement par la direction générale des finances publiques en même temps que l’agrément. Celle-ci sera alors déterminée en fonction de ces divers éléments. Le ministère du Budget donne, en parallèle, un agrément pour la commercialisation de la société auprès du grand public.

Comment fonctionnent les SOFICA ?

Ces sociétés d’investissement servent au financement d’œuvres cinématographiques et audiovisuelles françaises. Les SOFICA bénéficient, en revanche, de droit aux recettes – tels que la VOD, les DVD ou encore les projections en salles… – sur l’exploitation des œuvres cinématographiques dans lesquelles elles investissent.
L’investissement de ces entreprises peut prendre deux formes :
– soit par le biais de souscription au capital de sociétés de production ;
– soit directement dans la réalisation.
Celles-ci doivent – obligatoirement – investir dans des films d’initiative française, 86 % des parts collectées doivent être investies dans un délai de 24 mois après la date d’immatriculation de la SOFICA au registre des sociétés et du commerce. Les 14 % restants peuvent être mis sur un compte bancaire rémunéré.
Cette année, cinq SOFICA ont été agréées par le Ministère du Budget : SG Image 2018 (conseillée par A Plus Finance), Manon 10, Cinemage 13, ANEXOS 18 et CINEAXE. L’enveloppe globale est de près de 260 500 euros.

Un double avantage fiscal

Le dispositif SOFICA ouvre droit à une réduction fiscale importante. La somme est égale à 59 % des montants versés pendant l’année d’imposition. Toutefois, cette minoration est soumise à une double limite : les montants pris en compte ne peuvent excéder un plafond de 24 500 euros (par foyer fiscal) et 29 % du RNG. Soit une réduction maximale de 18 millions d’euros.
Si la SOFICA bénéficiaire consacre 15 % au moins de ses investissements en faveur du développement d’œuvres audiovisuelles, ce taux sera majoré à 69 %. Ainsi, la somme maximale de la réduction s’élève à 25 millions d’euros.

Read More
Juin 21, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur Comment investir quand vous avez un petit budget ?

Comment investir quand vous avez un petit budget ?

Comment investir quand vous avez un petit budget ?

Selon l’expert des investissements de la société de gestion A Plus Finance, il existe différents types de placements qui diffèrent selon les objectifs et le budget de l’investisseur. Parmi les placements les plus appréciés par les français on retrouve les investissements dans l’immobilier locatif et dans le marché boursier. Deux types d’investissement qui demandent de grandes sommes d’argent. Toutefois, il existe aussi des placements qui sont accessibles même pour les petits budgets.

Investir dans le vin

À l’instar de la bourse auparavant, réaliser un placement dans le vin était plutôt une opération destinée aux gros budgets. En effet, ce type de placement nécessite un investissement d’au moins 10 000 euros. Alors que ces dernières années, un investisseur peut effectuer un placement dans l’or rouge à partir de seulement 1000 euros.

Toutefois, pour effectuer un investissement rentable, il est important d’investir en ayant un minimum de connaissance sur le marché vinicole.

Selon le responsable de l’investissement au niveau de la plus ancienne société de gestion indépendante A Plus Finance, l’investisseur doit opter pour les grands crus, comme les vins de Bordeaux, qui sont les plus recherchés et les plus appréciés au monde. Il faut faire attention à l’origine en apportant tous les détails au niveau des étiquettes. Il est plus intéressant de choisir des vins qui sont déjà mis en bouteilles et dans des caisses en bois d’origine puisqu’ils ont une meilleure visibilité sur le rapport qualité/prix.

Afin de profiter d’une plus-value intéressante, l’investisseur doit laisser son vin prendre de la valeur, pendant au moins quatre ans. Durant cette période, les bouteilles doivent être bien conservées afin de conserver convenablement la qualité du vin.

Investissez dans le crowdfunding

Le financement participatif ou le crowfunding est l’un des meilleurs placements pour les petits budgets. Ce type d’investissement consiste à injecter une petite somme d’argent dans un projet. Si ce placement aboutit, les plus-values seront calculées au prorata de la mise de départ. Il existe plusieurs projets qui demande le financement participatif, mais les projets immobiliers restent ceux qui proposent le rendement le plus intéressant 10 %. Néanmoins, si le projet n’aboutit pas l’investisseur perd tout son capital.

Read More
Juin 17, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur Les raisons qui poussent les étrangers à investir en France

Les raisons qui poussent les étrangers à investir en France

Les raisons qui poussent les étrangers à investir en France

Réaliser un placement immobilier locatif dans l’hexagone peut faire peur à certains expatrié. En effet, un tel investissement constitue un projet qui exige la disponibilité de l’investisseur et demande un déplacement régulier. Néanmoins, investir dans l’immobilier en France par un expatrié reste possible. Ce dernier peut acquérir un bien et choisir de le gérer à distance.
Investir dans l’immobilier reste une véritable opportunité, pour tout investisseur qu’il soit résident en France ou à l’étranger. Grâce à l’intervention de Alexis François, l’expert des investissements immobiliers au sein de la société de gestion indépendante A Plus Finance, vous découvrirez tous les avantages d’un investissement locatif en France.

Investir dans l’immobilier en France

Durant les dernières années, les taux d’intérêt ont considérablement baissé pour atteindre 2 %. Par conséquent les conjonctures économiques sont avantageuses pour les placements locatifs, permettant à l’investisseur de profiter d’un haut rendement, ainsi qu’une plus value intéressante durant la revente.

Les avantages d’un placement immobilier

Même en étant un investisseur expatrié, un placement immobilier permet d’accéder à des avantages fiscaux assez intéressants.
Selon le responsable de l’investissement au sein de la société de gestion A Plus Finance, il est judicieux pour un investisseur dans l’immobilier de viser la location meublée. En effet, ce type de placement permet à l’investisseur d’adopter le statut de loueur meublé non professionnel. Ce statut lui permet une défiscalisation de ses revenus en supprimant un déficit. Ainsi, l’investisseur doit soustraire ses revenus locatifs de toutes les charges, commission d’agence, frais de notaire, intérêt d’emprunt, l’amortissement du bien et les charges de la copropriété.
Durant 8 à 12 ans, l’investisseur devra déclarer un déficit, ainsi aucune imposition sur le revenu locatif. Afin de pouvoir bénéficier de ce statut, le revenu locatif ne doit pas dépasser 23 000 euros par an ou 50 % de la valeur des revenus locatifs.

L’investissement est possible depuis l’étranger

Il est possible d’investir depuis l’étranger. Néanmoins, les banques commerciales de l’hexagone exigent un apport plus important, ainsi que des garanties pour les étrangers, puisque le risque est plus important. En effet, selon les lois françaises, tout investisseur étranger doit fournir un apport pouvant aller jusqu’à 30 % de la somme demandée.

Read More
Mai 27, 2019

Posted by | Commentaires fermés sur Investir dans une entreprise PME afin de profiter des avantages fiscaux

Investir dans une entreprise PME afin de profiter des avantages fiscaux

Investir dans une entreprise PME afin de profiter des avantages fiscaux

Pour tout investisseur assujetti à l’impôt sur le revenu et qui cherche la meilleure solution pour optimiser ses impôts, tout en espérant la rentabilité de ses fonds, investir dans le capital d’une PME pourrait être une très bonne solution. L’investisseur peut alors investir son épargne dans une PME et profiter des réductions sur l’impôt.

Placement dans une PME

Selon la définition européenne, afin de profiter de la nomination petite et moyenne entreprise, toute société doit satisfaire trois critères :
– Avoir un effectif qui ne dépasse pas les 250 salariés, avec un minimum de deux salariés.
– Le chiffre d’affaires annuel de l’entreprise ne doit pas dépasser 50 millions d’euros.
– Posséder un total du bilan annuel inférieur ou égal à 43 millions d’euros.
Il est important de rappeler qu’afin de profiter des réductions des impôts, investir dans une entreprise ne consiste pas à acquérir des actions. Toutefois, selon la société de gestion spécialisée dans le placement dans les PME, A Plus Finance, l’investissement dans une entreprise doit obligatoirement être fait en numéraire soit pour augmenter le capital de l’entreprise soit pour participer à sa création.
Pour ce type de placement, l’investisseur a le choix soit d’investir directement dans le capital de la PME de son choix, soit de choisir de passer par les fonds d’investissements spécialisés comme le FCPI le fonds commun de placement dans l’innovation et le FIP le fonds d’investissement de proximité.

Comment investir dans une PME

Investir directement dans le capital d’une entreprise se fait en souscrivant directement dans une société qui est choisie par l’investisseur. En effet, c’est l’investisseur qui décide dans quelle entreprise investir son épargne. Tout en sachant que ce type de souscription peut être effectué au capital de son propre entreprise.
L’investisseur peut aussi opter d’investir dans une PME en passant par l’un des fonds d’investissement existant soit le FIP soit FCPI. Ces deux fonds doivent être composés par 40 % d’investissement libre et de 60 % de valeurs mobilières ou des parts d’entreprises innovantes.
Très souvent, pour investir dans ces fonds, l’investisseur doit passer par une société de gestion comme A Plus Finance.
Les avantages des investissements FCPI ou FIP
Afin de profiter des avantages qui découlent de ce type d’investissement (FCPI ou FIP), l’entreprise concernée doit remplir un certain nombre de conditions :
– être une PME selon la définition européenne
– Possédé un siège social dans la zone européenne
– Être assujettie à l’impôt sur la société

Read More